UNE REVOLUTION : j’ai testé le nouvel objectif photo Nikon 500mm f/5.6


« Révolution », le mot est fort et pourtant c’est exactement ce que j’en pense. En tant que photographe professionnel j’ai de temps en temps l’occasion de tester du matériel photo lorsque le service NPS est disponible sur les Grand Prix Moto. De nouveauté en nouveauté, il y a toujours de petites évolutions intéressantes mais jamais de quoi bouleverser le milieu de la photo.

Cette année, au Japon, Nikon a attisé ma curiosité en me présentant leur nouvel objectif photo Nikon 500mm f/5.6. Je ne vais pas rentrer dans les détails concernant la qualité d’image, ou montrer des graphiques indigestes, je suis photographe et pas ingénieur. Lors de mon essai du 500mm sur le GP moto du Japon, j’ai trouvé le piqué excellent avec un autofocus qui était à coup sûr de meilleure qualité que celui de mon 600. La seule difficulté réside dans son utilisation à main levée : On bouge beaucoup et il faut bien se positionner et se concentrer sur sa position pour rester stable. Si vous shootez au 1/1000ème de seconde, ça va aller. En dessous, attention au flou de bougé. Ceci dit, cet inconvénient est aussi une force, car c’est un confort de se passer de monopod (sur soi ou dans la valise).

Mais la plus grosse « gifle », c’est lorsque vous voyez la taille de l’objectif. Autant dire qu’il est minuscule comparé à mon 600mm f/4 et tellement plus léger.  Il rentre dans la poche dorsale de mon gilet de photographe. On a l’impression d’avoir un objectif 70-200mm dans la main. J’ai d’abord essayé l’objectif le samedi matin pour ne plus m’en séparer jusqu’à la fin du grand prix. Je l’ai gardé avec moi tout le week-end, autant pour photographer sur la piste, sur la pitlante (dans les stands), et la grille de départ. Ce genre d’objectif ouvre de nouvelles possibilités en terme de photo grâce à sa grande maniabilité. Je porte mon lourd objectif 600mm sur mon épaule, alors que ce 500mm f/5.6 se porte à l’épaule en bandoulière comme n’importe quel appareil photo. De plus, on est davantage réactif en reportage à main levée. Je rêvais que Nikon fasse un jour du matériel de qualité équivalente mais plus compact et léger, Nikon l’a fait.

Un très bon photographe m’a dit un jour : « Etre photographe, c’est aussi être manutentionnaire. » Je n’ai jamais oublié cette phrase tellement elle est appropriée. Nous, photographes, passons l’année à porter du matériel photo lourd et imposant. De mon point de vue la révolution réside donc dans le format proposé par un tel objectif et le confort de travail qui en découle tout en ouvrant de nouvelles possibilités en terme de créativité.

Un grand merci à Nikon Japan pour leur gentillesse. Par contre, en tant que photographe de sport, je ne me vois plus photographier la saison MotoGP 2019 sans cet objectif photo dans mon sac.


Laisser un commentaire


« Révolution », le mot est fort et pourtant c’est exactement ce que j’en pense. En tant que photographe professionnel j’ai de temps en temps l’occasion de tester du matériel photo lorsque le service NPS est disponible sur les Grand Prix Moto. De nouveauté en nouveauté, il y a toujours de petites évolutions intéressantes mais jamais de quoi bouleverser le milieu de la photo. Cette année, au Japon, Nikon a attisé ma curiosité en me présentant leur nouvel objectif photo Nikon 500mm f/5.6. Je ne vais pas rentrer dans les détails concernant la qualité d’image, ou montrer des graphiques indigestes, je suis photographe […]