Photographe de portrait, famille, sport, studio. Tout ! Sauf…


Chaque photographe a sa spécialité. Quand on commence ce métier on aimerait ne rentrer dans aucune case et faire de tout, tout le temps. Mais inévitablement, on glisse vers le domaine dans lequel on a débuté la photo et commencé à apprendre. Je suis donc rentré dans la mienne, comme les autres, en tant que photographe de sport. Elle m’a contenté toutes ces années et continue de m’aller comme un gant aujourd’hui. Je me dis que j’aurais pu tomber dans une autre case bien moins excitante et trop étroite, alors je ne me plains pas. J’aime la photo de sport car il faut être rapide, réfléchir, créatif avec ce qui nous est donné de photographier et très attentif car l’action ne se déroule qu’une fois. On ne peut pas tout stopper, « rembobiner », et photographier comme on l’aurait souhaité. C’est ce dernier détail qui me pousse aussi à aller voir ailleurs, faire des infidélités à ma case de photo de sport et voir si d’autres cases ne seraient pas plus amusantes. J’aime photographier en studio, ce qui me permet de prendre mon temps. Je peux réaliser des séries de portraits, me tromper, recommencer. Je peux maîtriser la lumière avec mes flashs, la modeler et façonner un portrait comme je le veux. J’aime faire des séances photo de famille et d’enfants lors desquelles je détermine les lieux de shooting, les heures, utiliser des flashs ou non, faire des rencontres et partager ma passion de la photo.

Cependant, il y a quand même une case qui me ferme sa porte depuis toujours. Je n’ai jamais trouvé la clé des photos de paysages. Autant être honnête, voilà une spécialité dans laquelle je suis mauvais. Je n’arrive pas à trouver la composition parfaite, je n’ai pas la patience d’attendre des heures la parfaite minute. Je n’arrive pas à me dire quel objectif sera le plus approprié à telle ou telle situation, chose presque innée lorsque je photographie du sport, du portrait, en studio, avec un pro ou une famille inexpérimentée.

Je vais donc continuer à travailler et proposer mes services dans les domaines qui me réussissent comme photographe de sport, photographe de portrait, les séances photo de famille studio et extérieur, la lumière naturelle ou flash de studio. Je veux aussi toujours essayer d’ouvrir de nouvelles portes, forcer le passage d’autres cases qui me permettront de m’épanouir et de garder un oeil aiguisé. Ceci dit, je garderai la photo de paysage pour mes vacances et temps calmes, ma petite famille ne tiendra pas trop rigueur de mes lacunes dans ce domaine. Je m’avoue rarement vaincu, mais là…


Commentaires (3)

  1. Yohan FANTINO

    Belle analyse de soi !
    En tout cas content d’avoir partager ta passion de la photo de sport 😉
    A bientôt, peut être pour des photo nature mais de mes chantiers !
    Yohan
    123natura

    Répondre

Répondre à Yohan FANTINO Annuler la réponse.

Chaque photographe a sa spécialité. Quand on commence ce métier on aimerait ne rentrer dans aucune case et faire de tout, tout le temps. Mais inévitablement, on glisse vers le domaine dans lequel on a débuté la photo et commencé à apprendre. Je suis donc rentré dans la mienne, comme les autres, en tant que photographe de sport. Elle m’a contenté toutes ces années et continue de m’aller comme un gant aujourd’hui. Je me dis que j’aurais pu tomber dans une autre case bien moins excitante et trop étroite, alors je ne me plains pas. J’aime la photo de sport […]